Partage doctrinal du 30/12/2018

Partage doctrinal du 30/12/2018

Dieu est-il toujours en contrôle ?

La question semble incongrue puisqu’il nous est difficile d’imager Dieu tout puissant n’étant pas en contrôle de quelque chose.

Et pourtant il y a des subtilités d’application de ce principe.

Psaumes 29.10►

L’Eternel a présidé au déluge,
L’Eternel présidera comme roi à toujours

Ces versets réaffirment la royauté de Dieu: en fait ce n’est pas la question puisqu’il n’y a aucun doute sur ce fait, la question est plutôt ” Dans quelle mesure tout ce qui se passe est bien voulu par Dieu ?”

Ainsi, puisque Dieu est en contrôle, certains théologiens explique que Dieu préserve des erreurs théologiques puisqu’il est tout puissant, ainsi si une théologie est utilisée depuis longtemps, c’est bien que Dieu n’a pas voulu la redresser puisqu’il l’a tolérée.

« De toute éternité, selon le conseil très sage et très saint de sa volonté, Dieu a décrété en lui‑même, librement et immuablement, tout ce qui arrive ; de telle manière cependant qu’il n’est pas l’auteur du péché et n’a aucune communion avec le pécheur ; sans faire violence à la volonté de sa créature, et sans que la liberté, la contingence ou les causes secondes soient exclues mais qu’elles soient plutôt établies. Ce décret manifeste la sagesse de Dieu qui, librement, dispose de tout ce qui existe, de toute puissance et fidélité pour l’accomplir. »

Confession de foi baptiste de Londres de 1689, chapitre 3, paragraphe 1

Cette confession de foi a été revue depuis, en effet elle tend au fatalisme, ce qui est incompatible avec le libre arbitre.

Si absolument tout est écrit, le libre arbitre est un leurre, ce qui ne veux pas dire non plus que rien ne soit écrit.

Il est facile de trouver des versets allant dans ce sens: bien sûr que Dieu fait tout pour nous guider dans le bon chemin et a prévu des bonnes choses pour nous, encore faut-il l’écouter.

Esaie 46.10►

Moi qui dès le commencement annonce la fin, et longtemps à l’avance ce qui n’est pas encore ; qui dis : Mon dessein subsistera, et je ferai toute ma volonté ! 

Proverbes 20.24►

C’est l’Eternel qui dirige les pas de l’homme.
Comment le mortel connaîtrait-il soit chemin ? 

Proverbes 16.9►

Le coeur de l’homme médite sa voie,
Mais c’est l’Eternel qui dirige ses pas. 

Réponse

Job 23.13-17►

Mais il a pris une résolution ; qui l’en fera revenir ?
Ce que son âme a souhaité, il le fait. 
   Car il accomplira ce qu’il a décidé contre moi,

Et il a bien des projets semblables. 
   C’est pourquoi je suis épouvanté en sa présence ;
Quand j’y pense, je tremble devant lui. 
   Dieu a rendu craintif mon coeur,
Le Tout-Puissant m’a épouvanté. 
   Car ce n’est pas à cause de l’obscurité que je suis anéanti,
Ni à cause de moi, qui suis recouvert de ténèbres.

Ce passage est intéressant car il montre surtout le désarroi de Job qui ne comprend pas ce qui se passe malgré sa foi en Dieu.

Car il accomplira ce qu’il a décidé contre moi

 C’est pourquoi je suis épouvanté en sa présence

Job ne peut imaginer que ce n’est pas Dieu qui est à l’origine de ses tourments mais bien l’adversaire, que Dieu a autorisé a agir.

Il n’est bien sûr pas question de diminuer la seigneurie de Dieu: c’est bien lui qui autorise l’adversaire à agir.

Job 2.6►

L’Eternel dit à Satan : Voici, il est en ton pouvoir ; seulement respecte sa vie

Et voilà le biais de raisonnement: attribuer à Dieu ce qui ne vient pas de lui.

Ainsi le raisonnement qui part de la Toute-puissance de Dieu pour aboutir à la théorie indiquant que Dieu nous préserve quasi automatiquement des erreurs théologiques n’est pas exacte.

Il peut se passer un temps pouvant être humainement très long ou une fausse doctrine est considérée comme vraie: l’histoire nous le montre à travers la période de l’inquisition ( presque 200 ans), par exemple.

Il n’est pas juste de prétendre que tout écart humain est forcément sous le plein contrôle de Dieu: c’est minimiser la responsabilité individuelle de ceux qui marchent par la chair.

Bien sûr, Dieu ne manqueras pas d’inspirer d’autres serviteurs de Dieu pour rétablir Sa vérité.

Mais, en attendant, les victimes humaines de cette période sont bien sous la responsabilité de ceux qui ont construits cette doctrine, et certainement sous l’influence de l’adversaire qui aime détourner les églises en montrant un faux chemin aux serviteurs de Dieu.

Dieu n’est évidemment jamais complètement absent, mais attention à ne pas lui attribuer toute responsabilité dans ce qui arrive.

Dieu a la volonté de nous laisser le libre arbitre c’est à dire la possibilité de Le suivre comme de suivre l’adversaire: cela implique une responsabilité individuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *